Wednesday 14th March 2007, 14.30-15.30PM
Laboratoire de Météorologie Dynamique / Jussieu
Meeting room nr. 313, corridor 45-55, 3rd floor
4 place de Jussieu
75252 PARIS CEDEX 05

Seminar: Un modèle statistique paramétrique bayésien, impliquant des variables latentes dans une structure hiérarchique, extrait un signal commun des anneaux annuels de croissance d'une population d'épinettes noires (Picea mariana).
by Jean-Jacques BOREUX, Dépt des Sciences et Gestion de l'Environnement, Univ. de Liège

Abstract

La prévision hydrologique à Hydro-Québec s'appuie sur les chroniques d'apports printaniers dans les bassins versants du nord-est de la péninsule Québec-Labrador. Jusqu'à tout récemment, la prévision hydrologique saisonnière (prévision d'horizon de 3 mois à 12 mois) supposait qu'il n'existe aucune persistance interannuelle et que les observations récentes (et futures) s'inscrivent dans la continuité des précédentes en terme de distribution de probabilité. Or, eut égard aux observations, la plus importante période de faible hydraulicité observée dans les séries d'apports historiques d'Hydro-Québec démarre au milieu des années quatre-vingts.
Parallèlement à ce constat, les simulations réalisées à l'aide de différents modèles (GCM) prévoient une augmentation des précipitations aux hautes et moyennes latitudes. Bref, hors de tout doute raisonnable, on ne peut rejeter l'hypothèse que les régimes hydrologiques puissent changer.
Une manière d'étayer cette hypothèse est d'essayer de les reconstituer à partir de l'étude de l'anneau annuel de croissance - ou cerne annuel - de l'épinette noire (Pecea mariana), espèce très répandue dans les bassins versants du nord-est de la péninsule Québec-Labrador.
Disposant de deux chroniques par arbres, on détermine l'aire du cerne annuel. En prenant son logarithme, on écrit un modèle additif impliquant des variables latentes dans une structure hiérarchique. Celles-ci sont modélisées par des processus AR(1). En sortie, le signal Z[t] représente le facteur commun à tous les arbres du site. Bien que ce signal soit très bien corrélé aux séries standardisées produites par les dendrochronologues, son interprétation climatique demeure délicate. Une alternative consiste à remplacer le processus AR(1) pour le facteur commun Z (variable latente) par un modèle à changement de niveaux (shifting level model).

For more informations: J.-J. BOREUX (J.-J. Boreux email)

Link to presentation: ppt file

up arrow