Contribution d'E. COSME, X. MEUNIER, J.-M. BRANKART, M. LéVY, P. BRASSEUR & J. VERRON:


Prolégomènes à l'assimilation multi-échelles de données océaniques avec les filtres d'ensemble



Les observations de l'océan sont très hétérogènes en nature et en représentativité. L'altimétrie satellitaire actuelle (Jason, Envisat) fournit des observations à des résolutions spatiales d'environ 10 km le long de la trace. Au contraire, la mesure effectuée par un profileur ARGO est très locale. Enfin, le modèle numérique dans lequel ces observations sont assimilées possède sa propre résolution spatiale, qui peut être différente. Ces disparités conduisent à devoir affecter à l'erreur d'observation une erreur additionnelle de représentativité, souvent déterminée de fašon arbitraire. D'autre part, la résolution des modèles numériques de l'état de l'art rend ceux-ci si coûteux que l'assimilation d'ensemble est en pratique impossible. Pour tirer profit d'une assimilation d'ensemble, par exemple pour fournir des incertitudes, il faut utiliser un modèle de résolution dégradée. Ces deux problèmes peuvent trouver leur solution dans une approche multi-échelles de l'assimilation. Les membres de l'ensemble sont propagés avec le modèle à une résolution basse. A chaque étape d'analyse, les observations sont assimilées sur une grille de résolution adaptée à leur représentativité. L'information des observations est transportée dans la hiérarchie de grilles par un lisseur de Rauch-Tung-Striebel. A la fin du processus, la totalité des informations (ensemble initial à basse résolution, observations multi-échelles, information sur la dynamique haute résolution fournie par des ensembles statiques adéquats) sont synthétisés sur les différentes grilles en jeu. Nous décrirons la méthodologie et des expériences préliminaires qui suggèrent que la méthode est prometteuse.

up arrow