Contribution d'Olivier PANNEKOUCKE, Emanuele EMILI, Laure RAYNAUD & Andrea PIACENTINI:


Une réduction de modèle pour la dynamique des longueurs de portée et ses conséquences



La dynamique des covariances nécessite de résoudre l'équation de propagation du filtre de Kalman, ce qui est hors de portée. Or dans le cas d'une advection par une vitesse non constante, comme par exemple l'évolution d'un traceur passif dans l'atmosphère, il est possible de simplifier la description de la dynamique des portées en s'appuyant sur l'hypothèse d'homogénéité locale. Ainsi, nous déduisons de manière analytique cette dynamique, puis démontrons numériquement qu'elle se vérifie bien à l'aide d'une méthode d'ensemble de très grande taille. Les conséquences sont que cette approche permet de trouver une contrainte entre la dynamique et les portées, ce qui conduit à résoudre un problème ouvert: celui de l'estimation directe d'une déformation isotropisante à partir des portées 2D. Nous présenterons ces résultats dans un cadre académique 2D. Les conséquences en assimilation de données de ces résultats sont très larges, en particulier elles permettront de mieux décrire l'évolution dépendante de l'écoulement pour la matrice B. L'application de cette méthode à l'assimilation des données satellitaires dans un modèle d'ozone stratosphérique sera considérée.

up arrow