Contribution de J. BARRÉ, V.-H. PEUCH, J.-L. ATTIÉ, M. CLAEYMAN & L. El AMRAOUI:


Assimilation de données satellitaires d'ozone à haute résolution sur l'Europe avec MOCAGE-VALENTINA.



L'assimilation est dans cette étude utilisée pour estimer le bilan d'ozone troposphérique et évaluer l'impact de données satellitaires d'ozone pour la prévision de la qualité de l'air. Un tel objectif nécessite de travailler à relativement haute résolution, de manière à permettre de représenter la variabilité des processus impliqués (panaches dans les basses couches, filaments dans la haute troposphère). Ici, nous utilisons le modèle de chimie transport MOCAGE (CNRM) et le coupleur PALM (CERFACS) via l'interface VALENTINA. Dans cette étude, trois sondeurs spatiauxá: OMI (Ozone Monitoring Instrument: Aura/NASA), IASI (Interféromètre Atmosphérique de Sondage Infrarouge: MetOp A/CNES) qui restituent les colonnes totales d'ozone et MLS (Microwave Limb Sounder: Aura/NASA) qui restitue des profils d'ozone dans les niveaux de la basse stratosphère (LS) et autour de la tropopause (UT/LS), sont assimilés à haute résolution (grille régulière 0.2░, soit environ 20 km) sur l'Europe.áDe par la sensibilité des ces instruments majoritairement en stratosphère et en basse stratosphère, la contrainte affectée au modèle sur le champ d'ozone se situe dans ces régions de l'atmosphère. Dans cette étude nous estimons l'impact qu'a cette assimilation sur le bilan d'ozone troposphérique (au travers notamment d'une meilleure contrainte de la variabilité des échanges au niveau de la tropopause) ainsi que l'effet de la résolution (0.2░ ou 2░) sur ce même bilan. Un cas particulier d'intrusion d'ozone stratosphérique est montré. Les structures filamentaires d'ozone au niveau de l'UT/LS et de la troposphère libre sont renforcées avec l'assimilation de MLS; en meilleur accord avec les données in-situ aéroportés MOZAIC que la simulation brute du modèle. Enfin une étude de la variabilité temporelle de la colonne troposphérique montre que cette variabilité est avant tout pilotée par la haute troposphère mais aussi par la troposphère libre. L'assimilation a pour résultat d'augmenter la variabilité temporelle sur la colonne troposphérique et en particulier au niveau de la haute troposphère.

up arrow